Salade complète au saumon fumé

Salade complète au saumon fumé

Cette recette de salade complète au saumon fumé est facile à réaliser. Elle est dite « complète » car elle contient des féculents, des légumes et des protéines.

Pour 2/3 personnes

150 g de mélange boulgour/quinoa blond/quinoa rouge (Auchan)
1 poivron vert
1 petit concombre
15 tomates cerises
100 g de saumon fumé
25 g de cranberries
½ jus de citron
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
Persil, coriandre
Sel, poivre

1. Faites cuire le mélange boulgour / quinoa blond / quinoa rouge selon les indications du paquet. Égouttez-le et laissez-le refroidir.
2. Lavez les légumes. Ôtez les pépins et les parties blanches du poivron et découpez-le en dés. Épluchez le concombre, épépinez-le et découpez-le en dés. Coupez en deux les tomates cerises.
3. Découpez le saumon fumé en dés.
4. Mixez les cranberries avec les herbes.
5. Mélangez le tout, ajoutez le ½ jus de citron et les deux cuillères à soupe d’huile d’olive. Salez et poivrez. C’est prêt !

Apport par portion (380 g) :

450 Kcal
Protéines : 21 g
Glucides : 48 g
Lipides : 19 g

Comment bien choisir son saumon fumé ?

L’aspect des tranches

Même sous vide, les tranches du saumon doivent être brillantes et homogènes. Si elles paraissent décolorées, alors c’est qu’il s’agit d’un vieux poisson ! Et évitez (si possible) les tranches avec beaucoup de lignes blanches, qui indiquent la présence de graisse, de même que les filets d’huile présents dans l’emballage. Enfin, les tranches doivent être larges et espacées, et leurs bords ne doivent pas être secs.

La partie découpée

Si vous choisissez votre saumon chez le poissonnier, le « cœur de filet » est la partie à privilégier, la tête et la queue sont à fuir. Cette partie, réputée la plus noble, constitue le milieu du poisson. Par conséquent, si on a le choix, on privilégie le tranchage « manuel », devant soi, et on évite le tranchage mécanique exercé à l’avance sur un poisson souvent congelé.

Les ingrédients sur l’étiquette

S’il est fait mention sur l’étiquette d’autre chose que de saumon et de sel, c’est que le poisson n’a pas été élevé dans des conditions optimales et qu’il ne satisfait pas aux contraintes de l’aquaculture biologique.

Le prix

Mieux vaut être prêt à ouvrir son porte-monnaie lorsqu’il s’agit de saumon de qualité. Car lorsqu’on sait qu’un saumon artisanal met 3 à 4 jours pour être fumé contre seulement 4 heures lorsqu’il est issu de l’industrie, l’écart de prix paraît tout à coup plus justifié. Pour ceux qui ne sont pas prêts à « investir » trop d’argent, optez pour la truite. Car mieux vaut une bonne truite fumée qu’un mauvais saumon.

Pour en savoir plus, je vous conseille de lire le guide d’achat que choisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *